Strappazzon, rendez-vous en terres connues
Cyclisme cuclo cross strappazzon

Strappazzon, rendez-vous en terres connues

Par Romain Beauvais

Présentation.En l’absence de Pauline Ferrand-Prévôt, championne de France sortante, Marine Strappazzon, qui a vécu six ans à Besançon, espère tirer son épingle du jeu, ce dimanche à l’occasion de la course élites des Championnats de France de cyclo-cross. Après son titre décroché en Ile-de-France avec ses nouvelles couleurs de St-Michel-Auber93, la Haut-savoyarde espère jouer les premiers rôles malgré une concurrence relevée dans une discipline qu’elle découvre seulement depuis deux ans.

C’est presque un retour aux sources pour Marine Strappazzon. Après avoir vécu six ans à Besançon, la jeune femme, âgée de vingt-quatre ans est heureuse de disputer ce Championnat de France de cyclo-cross dans le Doubs. « C’est bien que ces France se déroulent à Besançon. Il y aura beaucoup de monde au bord du circuit pour m’encourager. De plus, la météo annonce un gros déluge pour ce dimanche. Cela ne va pas arranger l’état du parcours », nous confie-t-elle.

Cette course aura une saveur particulière pour la Haut-Savoyarde même si elle s’attend à vivre une course guerrières. Pour celle qui a porté longtemps les couleurs de Morteau-Montbenoit, le tracé bisontin lui convient à la merveille. Bien évidemment, il faudra faire avec les conditions météorologiques du moment. « Si la pluie tombe le matin et s’arrête l’après-midi, la boue va coller aux roues et on n’avance plus. S’il pleut toute la journée, ce sera très glissant. Il faudra s’amuser dessus sinon on aura peur de partir à la faute. Il faudra être concentrée tout au long de la course », prévient celle qui vient de s’engager avec St-Michel-Auber93.

Finir la saison cyclo-cross sur une belle note

À peine arrivée en Ile-de-France et déjà championne de France régionale en cyclo-cross. Ce dimanche, la professeure de sport qui pratique le cyclisme depuis l’âge de six ans devra faire face à une concurrence relevée. Malgré l’absence de Pauline Ferrand-Prévôt, la championne de France sortante, le plateau reste très dense dans cette discipline. Il faudra donc se frotter à Caroline Mani, Marlène Petit, Juliette Labous et les autres pour aller chercher un excellent résultat sur ses terres. Quoi qu’il arrive, sa saison est déjà réussie.

Neuvième sur la cyclo-cross UCI de Troyes, victorieuse de la finale du challenge Ile-de-France et septième sur la finale de la Coupe de France à Flamanville, Marine Strappazzon peut aborder ce Championnat de France sans pression. « Au début, je partais sans aucun objectif car cela fait seulement deux ans que je pratique le cyclo-cross. Je me suis alors prise au jeu. J’espère clôturer cette saison sur une belle note avec un top 10 à la clé. Mais vous savez, tout peut arriver sur un Championnat de France », espère-t-elle.

Mais la saison ne s’arrête pas ce week-end. C’est la route qui prendra le relais. La professeure de sport mutée à Paris découvrira ses nouvelles partenaires au sein de St-Michel-Auber93. « Je vais découvrir des filles sympathiques. Je serai présent pour aider mes coéquipières sur les différentes manches de Coupe de France de cyclisme sur route. J’espère réaliser une belle saison avec St-Michel-Auber93 », s’enthousiasme-t-elle. En attendant de vivre de belles émotions avec la formation francilienne, Marine Strappazzon espère vivre le plus beau jour de sa vie, ce dimanche à Besançon.

Légende photo : Marine Strappazzon espère briller devant sa famille et ses proches, ce dimanche à l’occasion de ce Championnat de France de cyclo-cross à Besançon (Crédit photo : Facebook Marine Strappazzon).

Leave a Comment
Contactez-nous