Bulleux : «  Se serrer les coudes pour aller chercher un titre »
Hand Paris 92 Bulleux

Bulleux : «  Se serrer les coudes pour aller chercher un titre »

Propos recueillis par Romain Beauvais

Entretien.Ce mardi à l’occasion de la présentation officielle de l’équipe professionnelle de Paris 92, Chloé Bulleux semble sereine. Sans doute à cause de ses nouvelles responsabilités au sein du club parisien. Pour cette nouvelle saison en Ligue féminine de handball (LFH), l’ailier droite parisienne aura l’honneur d’arborer le brassard de capitaine. Une opportunité pour que toute l’équipe de se mettre au diapason. Pour le moment, cela fonctionne plutôt bien puisque le club de la capitale a enchaîné deux victoires en deux journées de Championnat. Ce mercredi, ce sera un vrai test grandeur nature face à Brest pour Paris 92. Avant de se déplacer en Moselle pour y défier le Metz Handball. Les Lionnes et Chloé Bulleux espèrent continuer sur leur lancée afin de jouer les premiers rôles en LFH.

Chloé, comment voyez-vous l’arrivée du département des Hauts-de-Sein au sein du club isséen ?
On a encore un peu du mal à s’y faire. Pour nous, les joueuses, on a encore le nom d’Issy Paris Hand dans les têtes. C’est une décision politique. Cela ne nous concerne pas trop. C’est une bonne chose pour le bien du club et du département des Hauts-de-Seine.

Ce changement d’identité a-t-il eu des répercussions sur votre préparation d’avant-saison ?
Vous savez, on dit encore Issy Paris Hans au lieu de Paris 92 car on a mis du temps à s’y faire. On habite toutes à Issy-les-Moulineaux. Finalement, ce n’est pas un changement de nom qui aura des répercussions sur notre niveau de jeu tout au long de la saison.

Comment appréhendez-vous cette nouvelle saison avec le brassard de capitaine ?
C’est une fierté pour moi de porter ce brassard de capitaine. Car ce sont les joueuses qui ont voté pour moi. Cela me fait plaisir ! C’est la première fois que je suis capitaine. Je vais le porter avec honneur et fierté pour que l’on reste une équipe soudée.

« On avait à cœur d’avoir un état d’esprit irrprochable »</em>

Comment jugez-vous votre début de Championnat avec deux victoires en deux matches ?
On a pris ce début de Championnat par le bon bout. On est toutes concernées à 1000%. On a montré un superbe visage pour nos supporters et nos partenaires. Maintenant, il ne faut pas se reposer sur nos acquis car on n’en a pas. Pourtant, on compte deux victoires après deux matches en Ligue féminine de handball (LFH). On sort d’un gros match face à Besançon qui restait notre bête noire. On est très satisfaites de ce début de Championnat

Après l’élimination l’an dernier en play-offs face à Besançon, y-avait-il un esprit de revanche, samedi dans le Doubs ?
On avait à cœur d’avoir un état d’esprit irréprochable pour tout donner. On voulait avoir aucun regret au terme de ce match face à Besançon. On donne tout depuis le début de la saison. C’est notre mot d’ordre et il va nous suivre au fil des rencontres.

Après deux journées en LFH, on a l’impression d’avoir retrouvé une équipe parisienne plus soudée ?
Plus on a une équipe réduite, plus les joueuses se mettent toutes au diapason. Par conséquent, chacune a un rôle important à jouer au sein de notre effectif. On doit vraiment se serrer les coudes pour aller chercher un titre. L’an dernier, on n’avait pas le même état d’esprit que celui qui nous anime aujourd’hui. Cette année, il ne faudra pas être suffisantes. C’est pour cette raison que l’on travaille dur tous les jours pour ne pas tomber dans cette facilité.

« Aller s’imposer à Metz, cela relèverait de l’exploit. Mais accrocher Brest à la maison, c’est quelque chose qui reste du possible pour le Paris 92 »

Comment abordez-vous ce premier test face à Brest, ce mercredi à la Halle Carpentier à Paris ?
Je ne peux pas prévoir une victoire contre Brest. Ce n’est pas possible mais on va tout faire pour gagner cette partie. Ce que je peux vous assurer, les yeux dans les yeux, c’est que l’on va tout donner et ne rien lâcher face à cette formation brestoise.

Avez-vous cette crainte de prendre une correction par le Hrest Bretagne Handbll ?
Que l’on perde d’un ou de 30, c’est un match perdu pour nous. Bien évidemment, je n’ai pas envie de perdre cette partie avec 30 buts. On est clairement outsider sur cette rencontre car sur le papier on est loin derrière les Brestoises. Peut-être qu’elles vont nous prendre de haut, un peu comme Besançon l’a fait samedi. On se fera un malin plaisir de les remettre à leurs places.

Avec la réception de Brest et le déplacement à Mrtz, c’est un début de calendrier relevé pour Paris 92 ?
Heureusement que l’on a pris des points avant ces deux matches difficiles. Si on n’avait pas gagné face à Fleury et Besançon, cela aurait été catastrophique pour le club. Ces deux victoires d’entrée font du bien pour la confiance. Aller s’imposer à Metz, cela relèverait de l’exploit. Mais accrocher Brest à la maison, c’est quelque chose qui reste du possible pour le Paris 92.

>« Je ne dirai jamais non à l’équipe de France si Olivier Krumbholz fait appel à moi pour disputer cet Euro à la maison »

Disputer le Championnat d’Europe à la maison reste-t-il dans un coin de votre tête ?
Cela fait deux ans que je n’ai plus fait d’apparition en sélection nationale. Je ne dirai jamais non à l’équipe de France si, le sélectionneur national, Olivier Krimbholz fait appel à moi pour disputer le Championnat d’Europe à la maison. C’est un rêve pour moi de jouer une compétition internationale en France. Malheureusement, je n’y compte pas trop…

Est-ce que vous serez à fond derrière les Bleues pour cet Euro ?
Bien évidemment ! J’ai beaucoup d’amies en équipe de France. J’espère que notre entraîneur, Arnaud Gandais, nous laissera du temps libre pour aller les voir et les encourager durant cet Euro en France.
 
Légende photo : Chloé Bulleux eso§re vivre une belle saison en Ligue féminine de handball (lfh) AVEC pARIS 82 (cRÉDIT PHOTO : lADIES spORTS)

Présentation de l'équipe professionnelle de Paris 92

Présentation de l’équipe professionnelle de Paris 92

Leave a Comment
Contactez-nous