Brest refait le coup
Hand Darleux

Brest refait le coup

Par Romain Beauvais

Compte-rendu.Portée par une Cléopâtre Darleux des grands soirs, Brest a remporté la Coupe de France, ce samedi à l’AccorHôtels Arena de Bercy, après son succès en finale contre Toulon (30-21). Le BBH succède au Metz HB au palmarès et s’adjuge un deuxième trophée en trois ans.

L’histoire se répète pour le Brest Bretagne Handball ! Comme en 2016, les Brestoises ont remporté de nouveau la Coupe de France face à Toulon Saint-Cyr Var. Comme il y a deux ans, le BBH a infligé une correction aux Varoises (25-16, le 21 mai 2016, ndlr), puis 30-21, ce samedi à l’AccorHôtels Arena de Bercy. Les Bretonnes décrochent ainsi un deuxième trophée en trois ans.

« Cette victoire en Coupe de France est une grande joie. Il faut engranger des choses positives et ce succès rend légitime le projet du club. Tout ne se fera pas facilement, il faut accepter de prendre le temps. Cléopatre (Darleux) est l’une des pièces de notre équipe : on retrouve toujours les grandes joueuses dans les grandes occasions. Je n’aime pas vraiment mettre des choses en avant mais là il faut accepter que nous avons une grande gardienne de but », expliquait le coch brestois, Laurent Bezeau, sur le site interent de la Fédération française de handball (FFHB).

N’Gouan : « Toulon nous a posé beaucoup de difficultés »

En effet, la gardienne de l’équipe de France est mieux rentrée dans cette partie que ses partenaires. Dès les premières minutes, elle avait déjà réalisé trois arrêts sur quatre tirs. De son côté, la portière toulonnaise, Lea Serdarevic n’était pas en reste dans ce début de partie (quatre parades sur cinq tirs en l’espace deneuf minutes). Il aura donc fallu attendre le premier quart d’heure (5-4, 14e) pour voir l’équipe bretonne se libérer dans ceette finale. Par la suite, les deux équipes se rendent coup pour coup. Finalement Brest rejoint la pause avec un petit but d’avance (12-11, 30e).

« Toulon nous a posé beaucoup de difficultés. Elles ont montré beaucoup d’agressivité et de rapidité. Mais j’ai confiance en mon équipe. Je sais que l’on va donner le maximum de nous-mêmes », lâchait la capitaine du BBH, Astride N’Gouan, au micro de la chaîne L’Équipe. Au retour des vestiaires, les Brestoises jouaient davantage avec sa capitaine pour rester aux commandes de cette partie. Derrière, la portière du BBH continuait son festival.

Brest est en route pour un doublé

« Je suis contente d’avoir réalisé un super match mais parfois nous avons des difficultés à marquer des buts. Sans arrêts, il n’y pas de montées de balle. Donc c’est important pour moi d’aider l’équipe », soulignait-elle. Malgré le show sarleux, les partenaires de Laurène Catani s’accrochaient toujours autant dans cette partie (13-12, 38e). Les Varoises auront jouer les yeux dans les yeux avec le BBJ jusqu’’a la quarante-septième minute de jeu (20-16)

« On a craqué physiquement. De leurs côtés, le BBH a un banc plus fourni que le nôtre. On n’a pas à rougir de notre prestation de ce soir. On va sans doute regretter le dernier quart d’heure », précisait la gardienne du Tscvhb, Alexandra Bettacchini. En l’espace de six minutes, les Toulonnaises vont encaisser un 8-1 (17-16 à 25-17). Avec un tel écart, les protégées de Sandor Rac ne pouvaient guère remporter une troisième Coupe de France.

Brest peut donc savourer cette victoire avec ses supporters venus en masse de Bretagne. Désormais le club breton peut encore espérer décrocher le doublé Coupe/Championnat. Pour l’espérer, il faudra d’abord remonter les quatre buts de retard concédés à Besançon en demi-finaes aller de la Ligue féminine de handball (LFH), avant de retrouver le Metz HB en finale du Championnat de France. Brest a déjà réussi sa saison…

Légende photo : Brest peut dire merci à Cléopâtre Darleux, ce samedi en finale de la Coupe de France à Bercy (LFH/Bertrand Delhomme)

Leave a Comment
Contactez-nous