Les Bleues décrochent un cinquième Grand Chelem
Rugby Grand Chelem

Les Bleues décrochent un cinquième Grand Chelem

Par Romain Beauvais

Compte-rendu.Grâce à leur large succès au pays de Galles (38-3), ce vendredi soir à Colwyn Bay pour le dernier match dans ce Tournoi des Six Nations, le xv de France décroche un cinquième Grand Chelem de leur histoire. Les coéquipières de Gaëlle Hermet peuvent être fières de leur parcours dans cette compétition.

Invaincues durant toute cette compétition, les filles avaient à cœur de finir en beauté ce Tournoi. « On a vu beaucoup de concentration dans le regard de nos Bleues. Maintenant, il n’y a plus qu’à le faire », expliquait l’entraîneur du xv de France, Olivier Liévremont, au micro de France Télévisions. Apparemment, les Bleues ont écouté leur coach. Les coéquipières de Gaêlle Hermet se sont imposées largement au pays de Galles (38-3), ce vendredi pour le dernier match de ce Tournoi des Six Nations. Grâce à ce nouveau succès, les protégées d’Annick Hayraud signent un cinquième Grand Chelem de leur histoire.

« Nous sommes très heureuses et fières d’avoir remporté ce Grand Chelem, qui était l’objectif principal de cette année. Au nom de toute l’équipe, je tiens à remercier du fond du cœur le public de plus en plus nombreux qui nous soutient, dans les stades ou devant sa télévision. On sent que l’intérêt du grand public pour la pratique féminine grandit d’année en année. J’espère que cette victoire va contribuer à accélérer cet engouement », précisait la capitaine, Gaêlle Hermet, dans un communiqué publié par la Fédération française de rugby (FFR).

Les Bleues assurent l’essentiel

L’engouement n’est pas près de s’arrêter de sitôt. Ce vendredi soir à Colwyn Bay, les partenaires de Jessy Tremouliere ont pris le match par le bon bout. Car les Tricolores ne voulaient pas revivre le scénario du match perdu, il y a deux ans au pays de Galles (10-8). « On s’attendait à tomber dans un traquenard en terres galloises. Mais on s’est rendu le match facile et on a marqué lorsqu’il le fallait », s’enthousiasmait Caroline Boujard, auteure du quatrième essai tricolore (52e).

Dès le quart d’heure de jeu, la France menait déjà logiquement face aux Galloises (14-0). Derrière, les Françaises vont devoir faire le dos rond car les coéquipières de Sloned Harries essayent tant bien que mal de franchir la ligne d’en-but tricolore. Comme tout au long de ce Six Nations, les Bleues ont, une nouvelle fois, mis les barbelés en défense. Pendant ce temps faible, les Françaises n’encaissent qu’une pénalité de Robyn Wilkins (14-3, 36e). Finalement, les Bleues inscrivaient un troisième essai juste avant la pause (19-3, 40e).

Au retour des vestiaires, les Tricolores, malgré un match pas totalement abouti, sont en train d’assurer l’essentiel à Colwyn Bay. « On n’a pas fait le match parfait mais on avait juste besoin d’une victoire. Même s’ilIl reste encore un peu de temps, c’est chose faite. C’est une belle récompense pour cette équipe de France », se satisfaisait la manager des Bleues, Annick Hayraud. Les Françaises marquaient trois nouveaux essais supplémentaires dans ce second acte pour aller chercher ce cinquième Grand Chelem.

Travailler pour l’avenir

Et les filles n’ont pas volé ce titre de championnes d’Europe. Tout au long de ce Tournoi, les Tricolores auront vécu une aventure extraordinaire « grâce à notre solidarité, notre état d’esprit, et surtout grâce à notre défense de fer ». Sur l’ensemble de la compétition, l’équipe de France n’aura encaissé que deux essais face à l’Angleterre. Elle aura surtout travaillé pour l’avenir avec l’arrivée de nouvelles pépites sous le maillot bleu.

« La venue de nouvelles joueuses a apporté un vent de fraîcheur au sein de cette équipe de France. On bosse pour l’avenir. Désormais, on espère que les clubs féminins arriveront à se professionnaliser dans le futur. C’est tout le mal que l’on peut nous souhaiter », nous confiait Caroline Boujard, jointe par téléphone après la rencontre. Avec des jeunes joueuses talentueuses, comme Carla Neisen, Pauline Bourdon, Cyrielle Banet, Gaëlle Hermet, ou encore Caroline Boujard, l’avenir semble radieux pour ce xv de France.

« Les joueuses suscitent un engouement exceptionnel auprès des amateurs du rugby, et même au-delà. Leur talent, leur bravoure et leur état d’esprit sont des modèles pour toutes et tous », résumait le manager des équipes de France, et vice-président de la FFR, Serge Simon. Désormais, le rugby français s’écrit au féminin…  

Légende photo : Les Bleues peuvent savourer leur cinquième Grand Chelem de leur histoire dans ce Tournoi des Six Nations, ce vendredi soir au pays de Galles (Compte Twitter Serge Simon)

Leave a Comment
Contactez-nous