Poublan : « Tous les voyants sont au vert »
2017 Womens World Cup Rugby France v Australia Aug 13th

Poublan : « Tous les voyants sont au vert »

Propos recueillis par Romain Beauvais

Interview.Depuis le début de cette Coupe du monde, le xv de France régale. Après leur large succès contre le Japon (72-14), les Bleues ont rendu une copie parfaite contre l’Australie (48-0). La capitaine du soir, Élodie Poublan, est revenue sur ce magnifique succès contre les « Wallaroos ». Notamment grâce à un niveau de jeu stratosphérique mais surtout parce que les Bleues ont « imposé leur rythme et ne leur ont pas laissé le temps de respirer » durant toute cette partie. Désormais, les Françaises peuvent se projeter sur leur dernier match de poules, jeudi face à l’Irlande. Car cette rencontre aura des allures d’un quart de finale. Une chose est sûre, les coéquipières d’Élodie Poublan vont tout mettre en œuvre pour aller au bout.

Élodie, après ce large succès contre l’Australie (48-0), quel sentiment prédomine-t-il ?
On est heureuses ! On est contentes d’avoir réalisé un tel résultat contre l’Australie. Pour l’instant, on savoure cette victoire. On est satisfaites de notre prestation du soir (dimanche). Maintenant, on sait que la compétition n’est pas finie et qu’il va vite falloir basculer sur le match de l’Irlande afin de valider ce beau succès.

Pourtant, il y a trois ans à Marcoussis, les Bleues avaient eu du mal contre l’Australie (17-3), est-ce que cela trottait dans votre tête ?
Non pas du tout car on savait que l’équipe australienne avait beaucoup changé depuis la dernière Coupe du monde en France. Depuis, on a analysé leur jeu à la vidéo. On s’est aperçues qu’elles étaient moins fortes collectivement. On a pu voir une zone de rupture entre leur avant et leur trois-quarts. Mais on s’attendait à vivre un match difficile contre les « Wallaroos ».

Après le large succès face au Japon (72-14), vous vous attendiez à livrer un gros combat contre l’Australie ?
On avait un peu peur contre le Japon car c’est une équipe que l’on ne connaissait pas du tout. Au final, tout s’est bien passé. Bien évidemment, on s’attendait à une opposition bien plus relevé contre l’Australie. Mais on avait décortiqué son jeu à la loupe. On avait alors pu pointer ses faiblesses et ses forces. Finalement, on ne savait pas à trop quoi s’attendre pour ce deuxième match dans cette Coupe du monde.

>« On va mettre tous les ingrédients pour rendre, une nouvelle, une bonne copie comme on l’a fait contre le Japon et l’Australie »

Ce dimanche, on a vu une équipe de France conquérante, est-ce votre préparation qui commence à payer ?
Certainement ! On peut voir que le travail commence enfin à porter ses fruits. Cela se voit notamment sur le terrain car notre jeu est bien plus rapide. Cela nous fait toutes très plaisir.

Car dimanche soir, on a vu des Australiennes totalement dépassées par votre niveau de jeu. Est-ce une satisfaction pour vous ?
On leur a imposé un gros combat physique. On ne leur a pas laissé le temps de respirer. Dès que l’on avait un ballon, on a joué à notre rythme. Par conséquent, on les a totalement asphyxiées. Le but du jeu était d’avancer sur chaque prise de balle australienne. Tout n’a pas été parfait et il y a encore des choses à améliorer. On avait envie d’en découvre avec une nation que l’on n’a pas trop l’habitude de jouer. On a tenu cette partie de la première à la dernière minute de jeu.

Et puis, on a vu aussi que votre jeu au pied s’améliore également ?
On doit encore s’améliorer dans ce secteur du jeu. Car c’est un point noir dans le rugby féminin. Par rapport au Tournoi des Six Nations, on voit une nette progression. Par exemple, cette passe au pied de Montserrat Amedee qui tombe dans les bras de Shannon Izar. On le voyait très peu auparavant. Désormais, c’est une phase de jeu que l’on devrait voir davantage dans le rugby féminin car les filles travaillent dans ce sens.

Finalement, il n’y a que des points positifs à retirer de ce premier test dans cette Coupe du monde ?
Tous les voyants sont au vert. Toutes les filles sont en excellente forme. On a hâte de se frotter à l’Irlande. On aura un petit avantage car on connaît cette équipe. Ce qui n’était pas le cas des deux premières. On va mettre tous les ingrédients pour rendre, une nouvelle fois, une bonne copie comme on l’a fait contre le Japon et l’Australie.

>« Cette rencontre contre l’Irlande aura donc des allures de quart de finale »

Allez-vous vous servir de votre défaite contre l’Irlande (13-10) lors du récent Tournoi des Six Nations pour préparer ce dernier match de poules contre les Irlandaises ?
Lors de notre dernier affrontement dans le Tournoi des Six Nations en mars, on s’était fait marcher dessus. On était spectatrices et non actrices de cette rencontre. Ce jeudi, quoi qu’il arrive, il faudra imposer notre jeu même si l’issue n’est pas en notre faveur. Il ne faudra avoir aucun regret. Jeudi soir, on espère sortir de ce match le sourire aux lèvres avec la victoire à la clé.

Comment l’abordez-vous ?
On va analyser leur jeu à la vidéo. Ensuite, on va travailler sur le terrain pour mettre en place des lancements de jeu. Après, on espère que la pluie ne viendra pas perturber cette rencontre. Sinon, cela pourrait niveler le niveau de jeu. On fera en sorte de s’acclimater à la météo. On s’attend à livrer un gros combat. Surtout que les irlandaises jouent à domicile et qu’elles auront à cœur de réaliser un coup contre nous et qu’elles ne lâcheront rien jusqu’au bout. De notre côté, il faudra les déplacer défensivement et continuer à mettre beaucoup de rythme comme on le fait depuis le début de cette compétition.

Ce sera sans doute la rencontre la plus importante de ce tournoi ?
C’est la finale de ce groupe C. C’est le match auquel on s’attendait avant le début de la Coupe du monde. L’équipe qui s’impose sera qualifiée pour les demi-finales. Cette rencontre contre l’Irlande aura donc des allures de quart de finale. Maintenant, on va tout faire pour gagner ce match.

Légende photo : Élodie Poublan (avec le ballon) savoure cette belle victoire contre l’Australie (Icon Sport)

Leave a Comment
Contactez-nous