Cissokho : « J’ai toujours respecté le sport féminin »
PAD CISSOKHO

Cissokho : « J’ai toujours respecté le sport féminin »

Propos recueillis par Romain Beauvais

Interview. Récent médaillé de bronze en boxe aux Jeux Olympiques de Rio, Souleymane Cissokho était présent ce mardi matin au Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) pour le lancement de la deuxième édition des 4 Saisons du sport féminin. Il a alors accepté d’en être le parrain. De son côté, Gwladys Épangue sera la marraine de cet événement. Pour Cissokho, c’était une évidence de promouvoir le sport au féminin. Pour lui, de nombreuses sportives l’ont inspiré. Il espère ainsi que d’autres athlètes masculins en feront de même et n’auront plus honte de dire que « des femmes les ont inspirés » pour pratiquer du sport de haut niveau.

Souleymane, pourquoi avez-vous accepté d’être le parrain de cette deuxième édition des 4 Saisons du sport féminin ?
Tout d’abord, j’ai pris conscience de l’importance du sport féminin dans un groupe. Aujourd’hui, lorsque l’on part en stage, il y a souvent des tensions entre nous (les garçons). Mais les femmes apaisent les tensions. Elles sont de bons conseils car nous, on est toujours focalisés sur nos objectifs sportifs. De leurs côtés, elles pensent à l’avenir. Cela va de soi que je sois le parrain de cette deuxième édition des 4 Saisons du sport féminin.

À un moment, auriez-vous refusé de promouvoir le sport au féminin ?
J’ai toujours respecté le sport féminin. Et j’en ai vraiment pris conscience à la sortie des Jeux Olympiques de Rio, l’été dernier. À ce moment-là, je me suis rendu compte que le sport féminin avait une place essentielle dans un groupe d’athlètes. C’est important d’avoir une telle mixité dans notre vie sportive.

De nombreuses sportives féminines vous ont inspiré pour devenir athlète de haut niveau. Cela pourrait-il donner des idées à d’autres sportifs masculins ?
J’ai eu des femmes d’exception qui m’ont inspiré au quotidien. Elles continuent de me conseiller aujourd’hui. J’espère que le sport féminin va se démocratiser. Cela donnera envie à d’autres hommes de ne plus avoir honte de dire que des femmes les ont inspirés.

Selon vous, voyez-vous une certaine évolution concernant la pratique professionnelle des athlètes féminines au quotidien ?
Il y a de nombreuses mesures qui vont dans ce sens. Les performances sont là et les femmes ont envie de se montrer.

Et l’obtention des Jeux Olympiques de Paris 2024 pourrait donner un nouvel élan au sport féminin ?
J’espère que l’on va décrocher les Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024. Ce serait une bonne chose pour la France. En plus, on peut voir que de nombreuses sportives, comme Marie-Amélie Le Fur, Sarah Ourahmoune, Gwladys Épangue, Estelle Mossely ou encore Koumba Larroque, sont impliquées dans cette belle candidature parisienne. J’espère que tout cela va enfin démocratiser le sport au féminin.

Légende photo : Souleymane Cissokho sera le parrain de la deuxième édition des 4 Saisons du sport féminin (@Laurent Torton / Gecko Production)

Leave a Comment
Contactez-nous