Rossignol : « Plus de femmes au sein des instances dirigeantes, c’est une avancée pour le sport en général »
laurence-rossignol

Rossignol : « Plus de femmes au sein des instances dirigeantes, c’est une avancée pour le sport en général »

Propos recueillis par Romain Beauvais

Exclusif.Dans l’anonymat le plus total, Fémix Sports a remis les Trophées du sport féminin, ce mercredi soir au Comité national olympique sportif et français (CNOSF) à Paris. À cette occasion, l’Ufolep pour son initiative « Toutes sportives » a reçu des mains de la ministre des Familles, de l’Enfance et des Droits des femmes, Laurence Rossignol, le prix spécial « Sexisme, pas notre genre ». Une opportunité pour rappeler que le sexisme est encore trop présent dans notre société. Mais Laurence Rossignol voulait surtout souligner les réussites de ces sportives afin qu’un jour, elles prennent le pouvoir au sein des instances dirigeantes.

Madame la ministre, c’était important pour vous d’être présente ce soir pour clôturer la première édition des 4 saisons du sport féminin ?
C’était important pour moi de mettre en valeur le sport au féminin et pour rappeler que le sport est un fort vecteur d’égalité. Il faut qu’il le soit entre les filles et les garçons. Le sport féminin permet de valoriser des sportives qui ne sont pas souvent dans la lumière. Mais il faut également soutenir celles qui s’engagent dans la lutte contre les violences faites aux femmes. C’est le cas de Laurence Fischer par exemple.

Pourquoi avez-vous accepté de venir ce soir pour les Trophées du sport au féminin ?
En effet, j’étais présente pour remettre ce trophée à l’Ufolep pour son initiative « Toutes sportives ». C’est un moment dédié au sport au féminin où des sportives pourraient donner envie à des petites filles de pratiquer un sport dit masculin. Et lorsqu’elles verront cette championne performer dans cette discipline pourront se dire un jour : moi, aussi, je veux faire de la lutte ou du karaté par exemple.

Que cela représente-t-il pour vous de remettre ce prix spécial « Sexisme, pas notre genre » ?
C’est un moment fort dans cette campagne « Sexisme, pas notre genre ». Elle vise à traquer les sexismes qui sont encore nombreux dans notre société. Elle permet également de mettre sous les feux des projecteurs des femmes qui réussissent dans différentes disciplines et qui n’ont pas l’habitude d’être en haut de l’affiche. C’est un moment charnière pour l’égalité hommes/femmes. C’est un moment pour remercier tous ceux qui se sont engagés pour la lutte contre le sexisme dans leur propre milieu. Enfin, je voulais aussi soutenir les fédérations et le Comité national olympique sportif et français (CNOSF) dans leur plan de féminisation car je sais que ce n’est pas si simple. Mais je suis présente pour les encourager à franchir le pas.

Une seule femme est à la tête d’une Fédération olympique sur les 31. Comment peut-on faire pour en avoir davantage ?
Il faut que les femmes, qui sont déjà présentes dans les instances dirigeantes des fédérations, forcent leur destin. Ensuite le monde sportif prend conscience qu’il n’y a qu’une seule femme à la tête d’une Fédération olympique. C’est un peu comme s’il n’y avait qu’une seule femme à la tête d’une entreprise du CAC40. Mais le sport est féminin, mixte et familial. Les femmes doivent prendre leur place dans la pratique mais aussi dans des fonctions à responsabilité.

La nomination de Nathalie Boy de la Tour à la présidence de la Ligue de football professionnelle (LFP) apparaît-elle comme une avancée pour le sport en général ?
Plus de femmes au sein des instances dirigeantes, c’est une avancée pour le sport en général. Pas seulement pour le sport féminin. Lorsque l’on parlera encore de sport féminin, c’est que l’on n’aura pas achever le parcours de la mixité dans le sport. Il faut parler de sport qui inclut les hommes et les femmes.

Légende photo : La ministre des Familles, de l’Enfance et des Droits des femmes, Laurence Rossignol, a remis le prix spécial « Sexisme, pas notre genre » ce mercredi à l’occasion des Trophées du sport féminin (GeckoProduction.fr)

Leave a Comment
Contactez-nous