Mais où sont passées les Braqueuses ?
Paoline Salagnac et l'équipe de France ont libré une prestation indigne contre le Canada (Icon Sport)

Mais où sont passées les Braqueuses ?

Par Romain Beauvais

Totalement hors-sujet, l’équipe de France a rendu une pâle copie, ce samedi contre le Canada. Les Tricolores se sont inclinées contre les Nord-Américaines (55-40), ce samedi pour le compte de leur premier match de classement. Les Bleues tenteront de se racheter ce dimanche face à la Serbie pour terminer ce Mondial sur une bonne note.

Se relever d’un échec n’est jamais une chose aisée. Et l’équipe de France n’y a pas coupé. Après le revers concédé contre les USA (94-72), la veille en quarts de finale, les Bleues ont totalement sombré. Pour ce premier match de classement, les Braqueuses n’y étaient pas tant dans le jeu que dans leurs attitudes sur le terrain. C’est fort logiquement que les Tricolores se sont inclinées contre le Canada (55-40), ce samedi à Istanbul.

Incapables de retrouver un second souffle et totalement dépassées en défense, les Françaises ont vite compris que cette partie ne serait pas de tout repos (15-8, 10e). Les partenaires de Céline Dumerc encaissent même un 15-0 dans le second quart-temps (30-8, 14e). Les Bleues rejoignent finalement la pause avec 21 points de retard (37-16, 20e). Malgré un retour dans le troisième quart-temps remporté 16-10, les protégées de Valérie Garnier partaient bien de trop loin pour gagner cette partie. Les Bleues s’inclinent logiquement.

« Les Canadiennes nous ont sauté à la gorge d’entrée de jeu. On n’était pas forcément prêtes. Au basket, il faut avoir de l’énergie, de l’engagement. Il faut vouloir gagner, il faut vouloir jouer. Et, si on n’a pas ça à un moment donné, on ne peut pas gagner, c’est très simple. Il y a plein d’explications possibles et imaginables, mais je pense que toutes les équipes sont dans le même cas. Si le Canada a trouvé l’énergie et la force pour nous battre, on aurait dû en avoir aussi. Il y a un niveau d’engagement nécessaire pour gagner les matches », a admis Sandrine Gruda sur L’Équipe.fr. Reste aux Bleues de retrouver une certaine énergie contre la Serbie, dimanche, afin de terminer ce Mondial sur une bonne note.

Leave a Comment
Contactez-nous